Elections régionales et départementales


Les élections régionales et départementales sont une étape importante de notre vie démocratique. Les choix que nous ferons les 20 et 27 juin prochains détermineront des orientations essentielles pour notre vie quotidienne et pour notre avenir commun.
Nous avons exprimé très tôt notre satisfaction du rassemblement à gauche pour les régionales et assuré à Karima Delli notre soutien. Son expérience, sa sincérité, ses valeurs, son projet, nous assurent de sa capacité à mener notre région vers un avenir plus solidaire, plus durable.
A Tourcoing, pour les départementales et les cantons de Tourcoing 1 et Tourcoing 2, la main que nous avons tendue aux partis de gauche engagés dans cette campagne n’a pas été prise. Notre collectif de citoyens, pourtant première force d’opposition et qui a fait le choix de ne pas se présenter seul, a-t-il paru en décalage avec les logiques à l’œuvre dans les partis traditionnels ? N’avons-nous, les uns et les autres, pas encore suffisamment avancé dans nos rapprochements pour être associés plus étroitement à cette occasion ? Nous en prenons acte. Nous restons cependant persuadés, qu’au-delà du rassemblement pour les échéances électorales, c’est un travail commun et sincère que la gauche doit engager dans la durée.  C’est aussi cela que les électeurs attendent. Ce travail doit intégrer l’ensemble des forces partisanes et citoyennes qui portent un projet progressiste. Cet objectif reste le cœur de notre ambition, la source de notre engagement. Nous supportons mal les calculs, les rapports de force, les rancœurs, désormais mortifères et qui font tant de torts à l’image de la politique. Qui ne s’en rend pas compte ? L’avenir nous impose la responsabilité, et c’est dans cet état d’esprit que nous exprimons notre choix pour les élections départementales.

La lecture des professions de foi montre d’évidence que Doriane Becue et Gérald Darmanin poursuivent leur quête clientéliste auprès des tourquennois. Ces élections n’ont pour eux qu’un objectif : servir les intérêts de Tourcoing. Les enjeux pour le Département n’ont aucune place dans un copier coller des documents de la dernière campagne des municipales. C’est une nouvelle tromperie des électeurs car les positions de ces candidats sur les grandes compétences du département sont complètement passées sous silence.
Quand trois collèges sont rénovés par la Gauche entre 2006 et 2014 à Tourcoing, les candidats de droite le mettent à leur crédit : encore une tromperie. Si ces collèges ont été rénovés, ce n’est pas parce que le Département défend les intérêts tourquennois, c’est d’abord parce qu’il défend, à son échelle, une politique d’éducation ambitieuse pour nos enfants. La défense des intérêts particuliers est une conception bien particulière de l’action politique. On la souhaiterait d’abord préoccupée par la défense de l’intérêt général… Que peut-on réellement défendre sur le plan social, comment aborder la solidarité avec un tel égocentrisme ? Quelle ambition écologique pour le département quand on connaît l’absence de vision pour notre ville ? Comment répondre aux enjeux climatiques avec une si courte vue politique ? Quelle attention exprimée pour la protection de l’enfance ? pour le handicap ? Enfin, surtout, où est la démocratie quand on respecte aussi peu les citoyens en ne s’adressant qu’à ses propres électeurs, de plus en leur servant des fake-news ?
Quant au Rassemblement National, chacun sait combien nos valeurs sont aux antipodes de sa démagogie et de sa flatterie des bas-instincts.

Alors, notre choix est clair, au-delà des désaccords stratégiques sur la conduite de cette campagne, nous appelons à voter pour la liste qui ne se trompe pas de sujet, celle qui défend les valeurs que nous partageons. Nous notons également le renouvellement des figures socialistes. Il est encourageant. L’engagement d’Ali Laazaoui, colistier Ambition Commune aux municipales, en particulier. C’est un signe fort pour le travail commun que nous espérons enfin pouvoir conduire avec l’ensemble des partis politiques sur le long terme.

Les citoyens doivent se réengager : ne pas se positionner par son bulletin de vote aux choix politiques, c’est accepter que d’autres en fassent pour vous, décident pour vous ; c’est accompagner une dérive qui nous entraîne vers le pire.
Nous invitons les tourquennois à se déplacer pour défendre un département plus solidaire, plus durable, plus innovant et pour encourager les partis de gauche à poursuivre dans le temps et plus largement, plus durablement, le rassemblement constructif et gagnant que tant d’électeurs attendent.

Les 20 et 27 juin, Ambition Commune appelle à voter pour un Nord et une Région solidaires et écologistes.