Entre exigence, responsabilité et volonté de construire l’avenir de Tourcoing

Texte d'installation de notre groupe Ambition Commune au Conseil Municipal de Tourcoing

27 juin 2020

"Ce qu'on peut critiquer, c'est cette prééminence exclusive donnée à l'homme, car cela implique tout le reste. Si l'homme se montrait plus modeste et davantage convaincu de l'unité des choses et des êtres, de sa responsabilité et de sa solidarité avec les autres êtres vivants, les choses seraient bien différentes. Ce n'est peut-être qu'un espoir..." Théodore Monod

Un collectif de citoyens, né il y a quelques mois à peine, sans expérience politique, entre aujourd'hui au Conseil Municipal en ayant pris la seconde place dans ce scrutin. Loin de toute auto satisfaction, il faut, nous le pensons, en tenir compte. Tenir compte de la volonté de citoyens de participer à la vie de la cité dans une articulation plus forte, plus participative. De le faire, en associant largement l'ensemble des habitants et des acteurs de la commune, de le faire par un lien constructif avec les formations politiques partageant nos valeurs, autour des sujets majeurs pour notre commune. Ce message envoyé par une partie des électeurs, doit être entendu. Il sera, nous nous y engageons, réaffirmé et développé. Il le sera au sein de ce conseil et bien sûr dans chaque quartier de notre cité.

Nous l'avons souvent répété. Nous avons fait la campagne électorale comme nous voulions la ville demain, participative, responsable, respectueuse, innovante. C'est avec la même volonté que nous engagerons notre action pour ces six prochaines années. Nous le ferons, dans l'esprit de construction qui est le notre, nous le ferons sans concession, car nous défendrons sans relâche les valeurs auxquelles nous croyons et pour lesquelles nous nous sommes engagés auprès de nos électeurs. Notre engagement a été motivé par le refus d'une gouvernance opaque, autoritaire, clientéliste parfois, pénalisante à terme pour la ville, et par un manque de vision sur des sujets majeurs, qu'ils soient sociaux, économiques, urbains, éducatifs, culturels. Il a été motivé surtout par une volonté, celle de proposer une alternative et un projet pour notre ville et pour la MEL. Si nous avions conscience de l'ampleur de la tâche, la crise que nous traversons ne peut que renforcer nos convictions et légitimer nos propositions. La résignation est, et continuera, à nous être étrangère.

L'abstention historique pour notre ville, dans un contexte qui à l'évidence aurait dû conduire à l'annulation de ce premier tour, doit nous questionner. Personne ne peut se satisfaire de ce résultat. Nous avons aujourd'hui encore plus urgemment qu'hier, la responsabilité de redéfinir les intérêts communs qui sont les nôtres. De réinventer un projet, "source d'ardeurs nouvelles" comme l'évoquait le Général De Gaulle. Dans cet esprit, nous tenons en cette séance d'installation à affirmer plusieurs choses :

Nous voulons d'abord préciser, que le rapport de force n'a jamais été notre ADN, le pouvoir n'a jamais été, n'est pas notre objectif. Nous croyons en revanche à la responsabilité et à l'intelligence collective car, nous semble-t-il, elles sont seules à pouvoir nous assurer un avenir durable et désirable, seules à pouvoir réellement défendre l'intérêt général.

Nous prenons acte du résultat de ces élections. Nous ne le contestons pas, car les premiers responsables de cette issue si inégale, ce sont les forces qui n'ont pas su, pas voulu se rassembler et qui n'ont pas vu qu'il y avait dans le réengagement citoyen une voie à partager pour affirmer et construire un projet commun de progrès social et environnemental. Le Parti Socialiste qui a accepté de nous rejoindre, nous a, dans cette campagne, apporté son expérience, ses compétences. Il ne sera pas représenté. Nous tenons à saluer sa démarche de responsabilité, d'humilité et d'avenir.

S'il est toujours sage de balayer d'abord devant sa porte, nous voulons aussi dire que cette responsabilité à redéfinir nos intérêts communs c'est la notre aujourd'hui. Et nous nous adressons là, à l'ensemble du Conseil Municipal.

Nous nous adressons à ceux qui se satisferaient de l'élection, qui le feraient sans réserve, avec suffisance, ou même parfois avec des gestes de charitable sympathie. Si le rapport de force sans appel dans cette assemblée en galvanise certains, nous le redisons, notre assemblée sera fragile. Elle sera fragile, si elle n'entend pas le silence assourdissant de l'abstention, de la défiance envers" la politique". Elle sera fragile si elle s'accommode d'une gouvernance par quelques uns pour quelques uns. Elle sera fragile, si elle ne reconnaît pas l'urgence à redéfinir les solidarités, à assumer le rôle précieux et essentiel des services publiques, des fonctionnaires, des fonctionnaires municipaux et de tous ceux qui ne sont reconnus et loués qu'en période de crise. Elle sera fragile si elle ne perçoit pas la nécessité d'entretenir toujours les équilibres sociaux en luttant sans relâche et là aussi, sans compter, contre toutes les précarités, elle le sera si elle ne s'engage pas dans une orientation économique solidaire et durable. Elle sera fragile enfin, si elle ne tire pas radicalement les enseignements de la crise que nous traversons. Alors oui, si le rapport de force, le pouvoir, les ambitions personnelles sont les moteurs de certains ici, alors ces six prochaines années enfermeront définitivement notre ville dans la spirale du décrochage que nous connaissons aujourd'hui. Cette ville à la hauteur de son statut de seconde ville du Nord, ne bâtira pas son avenir avec les 25% des électeurs, encore moins avec les 60% de ces 25%.

Nous nous adressons plus directement au Maire et au Ministre qui est aujourd'hui présent pour lui dire qu'il a une responsabilité plus grande et que c'est aujourd'hui, qu'il doit donner les signes d'une volonté durable de répondre à ces enjeux. Il est pour nous inconcevable et démocratiquement dangereux, que vous, qui avez fait votre campagne sur le choix de Tourcoing, puissiez en conscience, en responsabilité et a fortiori dans le contexte actuel cumuler ces deux fonctions. La ville peut-elle bâtir sérieusement son avenir avec l'animation politique que nous avons connu ces six dernières années ? Non. Il faut pour cela que s'engage dès à présent, une gouvernance partagée, lisible et continue, respectueuse des oppositions, une mobilisation de l'ensemble des acteurs et des partenaires de la ville, confiante et sans pression. Tourcoing a besoin d'un maire à plein temps. Nous nous sommes mobilisés pour une vision globale des enjeux de transition qu'il nous faut désormais rapidement mettre en œuvre. Au fond, Monsieur le Maire, quels enseignements avez-vous tirés de cette crise ?

Nous ne nous engageons pas aujourd'hui dans une opposition à Gérald Darmanin, ni à la majorité municipale à laquelle nous reconnaissons bien sûr une expérience, des compétences, des valeurs. Notre projet, c'est Tourcoing, la politique qui y est menée, ses habitants, notre projet, c'est l'urgence à transformer collectivement nos vies, notre ville. Nous sommes là d'abord pour travailler en ce sens. Nous ne voulons pas nous définir comme l'opposition mais en posant, quand nous le penserons nécessaire, les alternatives possibles, nous le ferons avec ambition, sincérité et exigence.

Nous avons beaucoup de propositions à faire et il y a dans les 110 propositions pour la ville et la MEL que nous faisons, beaucoup d'orientations dont la crise a révélé avec âpreté la nécessité.

-La Lutte contre les violences faites aux femmes

- La transition écologique

-Le renforcement de la démocratie participative

-La solidarité dans les quartiers

-La place prépondérante des associations

-La santé et la prévention

-Le handicap

-Les déplacements et la place du vélo en ville

-La co-éducation

-Sur l'économie sociale et solidaire, sur les circuits courts, le commerce

-La nécessité de réfléchir collectivement sur le temps long

-La mise en œuvre du Versement à la Source des aides sociales

Nous espérons, que ces sujets seront l'occasion de débats collectifs larges dans la ville, que vous les organiserez afin de permettre des avancées constructives, visibles et partagées tout au long de ce mandat. Si ce n'était pas le cas, nous nous en chargerions.

Un de nos engagements est de nous inscrire dans la charte ANTICOR que nous avons signée. Elle est pour nous un élément de transparence qui doit permettre de réconcilier le citoyen avec la politique. Elle précise, également la nécessaire reconnaissance de l'opposition en démocratie, reconnaissance à laquelle nous aurions été particulièrement attentifs si nous avions été dans votre position.

Sur ce point, sans polémique, mais avec la volonté de débuter ce mandat sans arrières pensées et surtout sans arriéré, nous voulons revenir sur un des faits de campagne. Un appel à voter pour « le choix de Tourcoing » a été publié sur le site de la ville l'avant veille du premier tour. Pouvez-vous nous en donner une explication et nous faire part de votre sentiment sur cette entorse à la charte de l'élu (articles 2, 3, 4) qui vient d'être lue en ce début de conseil.

Votre réponse sera pour nous un indicateur des dispositions avec lesquelles vous engagez ce nouveau mandat. Elle pourra nous éclairer également, sur les enseignements que vous aurez tirés de la crise que nous traversons et qui doit nous amener, nous en sommes persuadés, à penser et à construire plus collectivement et plus étroitement avec l'ensemble des tourquennois, avec les autres territoires de la MEL, les réponses d'avenir à apporter collectivement pour notre ville.

Nous vous remercions de votre attention.