"Faire de la lutte contre les violences faites aux femmes la cause communale de ce mandat"

Vœu présenté au Conseil municipal du 10 octobre 2020 par le groupe Ambition Commune et voté à l'unanimité

Le collectif citoyen Ambition Commune avait dans son programme indiqué qu'il ferait de la lutte contre les violences faites aux femmes la cause communale de ce mandat.
La crise du COVID a tristement révélé, s'il en était besoin, la pérennité de ce phénomène. Rappelons qu'une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son conjoint. Les derniers chiffres publiés ce mois-ci par le Ministère de l’Intérieur confirment l’augmentation des violences intra familiales.
Cette question ne concerne pas que les femmes victimes, elle nous concerne tous et nous ne pouvons accepter qu'elle perdure. Tourcoing a de longue date été volontariste sur ce sujet et a développé des réponses partenariales pertinentes. Forte de son expérience, de ses compétences notre Ville pourrait s'engager de manière encore plus affirmée, toucher d’autres partenaires, veiller à leur bonne identification par tous et à leur concertation, pour devenir sur cette question un territoire de référence, face à un fléau qui ne peut être accepté comme une fatalité.
Notre Ville doit toujours mieux faciliter et soutenir les actions de prévention, d’amélioration de l’accueil des victimes, le traitement de l’urgence et de leur mise à l’abri, celle de leurs enfants, de leur accompagnement pour reprendre pied. Elle doit veiller à la formation de ses agents impliqués dans l’accueil, le conseil et l’orientation des femmes et à la sensibilisation de tous les agents, c’est de sa responsabilité sociétale.  Elle doit toujours mieux faciliter et soutenir les actions de sensibilisation des générations nouvelles pour travailler sur le temps long à la lutte contre ces violences et à la modification du regard porté sur les femmes.
Pour aller au-delà des bonnes intentions, il faut que ce vœu soit assorti de mesures plus générales en faveur de l’égalité hommes/femmes et de moyens dédiés, dont un observatoire permettant de recueillir et suivre les données chiffrées qu’il est difficile de rassembler, à partir desquels nous pourrions ajuster les actions et prendre des mesures adéquates.
Nous présentons donc ce vœu pour que la lutte contre les  violences faites aux femmes soit la cause communale de ce mandat, en espérant que pendant les six prochaines années, cette question soit identifiée par tous dans notre ville à la hauteur de l'enjeu et dans l'ensemble des dimensions qui la composent. Pour la qualité de vie dans notre ville, pour son image, pour son avenir, nous avons tous à y gagner.

Le grenelle contre violence conjugales a eu lieu maintenant il y a un an et le mot d’ordre était passons de la mobilisation à l’action !
Notre ville est mobilisée il faut que nous passions à l’action et que nous le fassions tous. Ce vœu qui était dans nos propositions.Cette urgence,  ne doit  plus être une question abordée ponctuellement, au grès de l’actualité , avec uniquement les premières concernées, les femmes. Non, c’est une mobilisation de toute la société et pour toutes les générations qu’il faut mettre en œuvre. La volonté affichée par le  gouvernement nous parait être un moment particulièrement propice, à la fois pour mettre en valeur ce qui se fait dejà dans notre ville, mais aussi  pour avancer encore et surtout pour mobiliser l’ensemble des citoyens et des acteurs.
A la fois sur l’éducation, sur la prévention, sur la sécurité directe, sur la prise en charge, des femmes victimes, des auteurs des violences, des enfants témoins. Mais notre volonté n’est pas que ce fait sociétal inadmissible soit mieux pris en charge, en particulier quand il est déjà trop tard, c’est qu’il soit  éradiqué.
Faire avancer toute une ville sur ce sujet,  sur cette urgence, le temps d’un mandat, c’est aussi l’occasion de rassembler, d’apaiser, de changer les regards, de développer la notion de respect, d’accroître nos capacités à dialoguer, et ce serait n’en doutons pas un moyen de faire grandir Tourcoing.
Faire de  Tourcoing  la ville du respect, du dialogue, est une belle perspective,  une mobilisation collective autour de cette urgence pourrait y contribuer.

Voilà madame la Maire, Mesdames et Messieurs les  élus,  les raisons qui nous portent à exprimer ce vœu qui nous est cher.