Nous accusons !

27 enfants, femmes et hommes morts, noyés dans la manche, combien d’autres avant, combien d’autres à venir ?


NOUS ACCUSONS les responsables, directs ou indirects, de ce qu’en droit il faut qualifier de crimes.
NOUS ACCUSONS le pouvoir exécutif de l’Etat de pousser à l’eau les migrants en leur refusant un accueil digne des souffrances qu’ils ont endurées. Pire, il aggrave ces souffrances en détruisant systématiquement leurs maigres biens, en entravant l’action des associations humanitaires, en poursuivant en jusitce les individus qui portent secours.
 

Capture d’écran 2021-12-03 à 22.38.44.png

NOUS ACCUSONS le ministre de l’Intérieur de détourner l’attention en mettant en cause les passeurs.
NOUS ACCUSONS l’Europe d’immobilisme et d’indifférence au sort de nos sœurs et frères humains qui lui demandent secours.
NOUS ACCUSONS les irresponsables des nations, réunis en COP, d’être incapables de prendre les décisions urgentes pour lutter contre l’aggravation de la situation climatique, que toutes les études scientifiques démontrent. Ce faisant, ils mettent sur les routes les réfugiés affamés, manquant d’eau. L’écart scandaleux entre leurs déclarations et leurs actes va directement empirer ces migrations.
NOUS ACCUSONS l’Etat français, à l’instar de la plupart des Etats du monde, de faire tout ce qu’il peut pour freiner la mise en œuvre de ses engagements. Ses condamnations en justice pour inaction climatique (février 21) et à réparer le préjudice écologique (octobre 21) n’ont pour l’heure aucun effet sur le changement de sa politique. En cela l’Etat est un délinquant et ses gouvernants doivent être mis en cause et poursuivis pour crimes contre l’humanité.
NOUS ACCUSONS les grands groupes industriels, commerciaux et de communication d’exercer une pression sur les décideurs nationaux et internationaux pour ne rien changer et préserver ainsi leur enrichissement et celui de leurs actionnaires. Ce faisant, ils ont une responsabilité directe sur les effets dramatiques de leurs comportements.
NOUS ACCUSONS les marchands d’armes parmi lesquels la France, 3° vendeur au monde, d’entretenir les moyens pour les belligérants de poursuivre les conflits qui mettent sur les routes les populations civiles, tour à tour otages et victimes dîtes collatérales.
NOUS ACCUSONS les Etats riches d’envoyer leurs déchets dans les territoires pauvres, provoquant des pollutions monstrueuses qui détériorent durablement leur environnement et les poussent à chercher des terres moins inhospitalières.
NOUS ACCUSONS les irresponsables de l’extrême-droite et de la droite de plus en plus dure d’exciter le peuple français contre ceux qui cherchent aide et protection dans notre pays, en les désignant comme responsables des situations d’inégalité, d’injustice, de pauvreté, d’insécurité de nombre de nos compatriotes. En dressant les uns contre les autres, ils contribuent à diviser le pays et à pousser au crime contre les humains, directement ou indirectement.
Partager un peu de nos surplus, de notre espace, de nos richesses insolentes avec ceux qui n’ont plus rien, est-ce si difficile ?

Nous, simples citoyens réunis au sein du Collectif Ambition Commune, appelons chacun à mesurer les conséquences de ses choix à l’aune de ces accusations et à exiger un traitement humain et digne pour ceux qui demandent notre aide.