Ben Bella, un maître de la couleur


Le peintre tourquennois Mahjoub Ben Bella a lâché sa palette hier, à l’âge de 74 ans. Installé à Tourcoing depuis 1965, l’artiste était réputé dans le monde entier pour ses œuvres de toutes dimensions et sur tout supports, parmi lesquels 12 kms de pavés du Paris-Roubaix (1986), les carreaux de céramique de la station de métro Colbert, des façades lilloises pour ne citer que quelques-unes les plus proches. Il a été et reste exposé dans les plus grands musées, dont le British Museum, New-york, Paris, le MUBA de Tourcoing, l’Institut du Monde Arabe ou la Piscine à Roubaix (photos ci-dessous de l’hommage rendu ce jour). Au-delà de l’artiste, l’homme était attachant, chaleureux, ouvert et simple : la couleur dans ses rapports humains comme sur la toile. Il a créé un pont entre orient et occident, pleinement de culture arabe et pleinement tourquennois. Il mérite un vibrant hommage de la ville auquel nous nous associerons.

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout